Menestrail Grand défi (87km 3150mD+)

Premier test pour moi sur ce format de course avec 2 épreuves à enchainer :

La Cambrousse 33km, 1150mD+
Le Grand Menestrail 54km, 2000mD+

Après un petit détour chez les parents dans la Sarthe pour dîner le vendredi soir, nous prenons la route pour Saint Brieuc où nous allons poser nos sacs. Claire, inscrite sur le petit défi (12km + 22km), m’accompagne une nouvelle fois pour un weekend sportif à Moncontour, jolie cité des côtes d’Armor située à 25km au Sud de Saint Brieuc.

 

« Moncontour street » par Johnny Jet — originally posted to Flickr as Moncontour.

« Moncontour street » par Johnny Jet — originally posted to Flickr as Moncontour.

Menestrail Grand défi (87km 3150mD+)

La Cambrousse
Le départ est donné à 17h sur une piste du collège derrière une ligne fictive. J’essaie de bien me placer pour ne pas trop être gêné par la suite… même si je me dis qu’il y a encore une épreuve le lendemain et qu’il faut que j’en garde sous le pieds.
Je pars assez vite, je surveille les dossards jaunes du grand défi mais je me retrouve déjà un peu distancé dans les ruelles de Moncontour où nous enchainons côtes, descentes, escaliers avant de rejoindre les chemins difficiles de ce trail. Ils ne sont pas forcément très techniques mais le revêtement est assez usant avec des enchainements de montées, descentes, de la boue, des ornières, des passages glissants, des dévers avec des racines, des arbres couchés à passer…
Je reste à bonne allure jusqu’au 20ième km, je dois être encore dans le top 5 pour le grand défi mais je me prends un mur terrible et je suis obligé de faire une pause au ravitaillement 2 km plus loin. Je repars mais je n’ai plus de jambes; je paie sûrement les trails du mois de novembre et un week end choc un peu trop rapproché. Les 10 derniers km vont être terribles, je perds de nombreuses places mais je pense au lendemain, j’essaie de ne pas être dans le rouge mais je n’avance pas. La fin est assez sympa avec une descente en lacet assez pentue, un passage dans l’eau sous un tunnel où j’ai failli m’assommer, et une échelle en bois à prendre pour revenir sur le bitume et filer vers l’arrivée en traversant un dernier bain de boue avant de rentrer dans le gymnase du collège.
21ième sur 456 arrivants, 8ième du grand défi en 3h05… je suis déçu par ce chrono.
Claire m’attends depuis un moment, je suis épuisé et congelé. Elle sera obligée de conduire et de jouer les kinés pour mes jambes raides. Je me demande s’il est raisonnable de rependre la course le lendemain…

Le Grand Menestrail
Le départ va être donné à 6h, petite nuit, mais un bon petit déjeuner et le moral est à nouveau au rdv. Le parcours était sympa la veille et nous allons le reprendre en partie. Cette fois, le but sera de ne pas perdre trop de place parmi les dossards jaunes et de ne pas finir non plus dans le même état que la veille. Ce serait dommage avec ce paysage de ne plus y trouver du plaisir…
Je vais subir les 54km avec des jambes bien lourdes et finir par bien ralentir sur la 2ième moitié mais j’en ai bien profité, tant pis pour le top 10.

Je me suis bien fait plaisir dans la dernière descente pour le fun.

(Crédit Yves Mainguy)

(Crédit Yves Mainguy)

Je fini finalement 12ième du Grand Défi sur 47 arrivants en 9h26 mais assez loin dans le classement pour ce 54km (151/450).

J’attends Claire qui arrivera au bout de son Petit Défi en 4h14 main dans la main avec une autre traileuse qu’elle a aidée car perclue de crampes.

Nous en avons bavé, j’ai bien morflé mais j’ai passé un bon week end sur ce trail breton, venteux, boueux, bien usant.

Vivement le Trail de Glazig pour un autre défi, cette fois avec une préparation mieux planifiée.

2 commentaires sur “Menestrail Grand défi (87km 3150mD+)”

  1. Rien de tel qu’un bon bain de boue pour raffermir la peau… dommage que ça use les jambes ! Tu sais maintenant à quoi t’attendre pour le Glazig 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *