Le grand Trail des Templiers (76km, 3550m D+)

Le festival des Templiers est passé depuis pratiquement 3 semaines et je me remets tout juste d’un bon rhume contracté là bas. Je recommence enfin à courir après 3 tours de réveil dans mon lit en 3 jours. La reprise sera tranquille pour aborder l’Origole (55km) dans 3 semaines dans de bonnes conditions et éviter une rechute.
J’aurai bien aimé un beau classement sur l’Origole, mais cela attendra d’autant plus que j’ai encore eu des soucis de vertiges et nausées sur le Grand Trail des Templiers à mi course. Ces soucis m’ont poussé à finir en mode vraiment cool en m’arrêtant plusieurs fois sur les derniers 7km pour marcher, non pas parce que j’avais mal aux jambes, mais parce que l’envie n’était plus là et que mon objectif de moins de 10h était bien atteint. Maintenant, place à quelques examens pour écarter d’éventuels soucis dans la mécanique car j’ai bien géré cette fois-ci mon hydratation et mon alimentation. Mes ravitaillements ont été très réguliers et suffisants malgré quelques vomissements après la moitié de course. J’ai toujours pu remanger et fait le plein à chaque ravitaillement. Même si j’ai abordé le Grand Trail avec une bonne fatigue liée à de très courtes courtes nuits accumulées, il est temps de faire le point !

Ce trail mérite sa réputation. J’ai bien aimé le parcours bien plus technique que je le pensais, les magnifiques vues sur le plateau et certaines monotraces très ludiques. L’ambiance était au rdv notamment dans certains villages traversés, avec les bénévoles, mais également les locaux et les accompagnants. Les ravitaillements étaient extra avec un choix très varié. J’ai pu me régaler avec des crèpes en plus de mon ravitaillement personnel !

Ce fut encore un chouette week end toujours en compagnie de Claire qui a bien performé aussi et de la Team Templiers ABC dont voici les résultats ici.

Note gite se situait sur le domaine de Soussuéjouls et faisait parti des hébergements proposés par la Ferme Seguin. ça ne s’invente pas, ils font en effet d’excellents fromages de Brebis que l’on peut retrouver chez de très bons fromagers à Paris. Le gite pouvait accueillir 19 personnes, il était un peu loin de Millau mais il s’est avéré très confortable et au pieds de pistes de VTT que j’ai pu testé sur un footing de décrassage.

Le grand Trail des Templiers (76km, 3550m D+)

Nous avons passé la journée du samedi à vadrouiller entre le salon du trail et les courses du samedi pour voir Josiane et Maryse avant notre Riz-party du soir, exceptionnellement sans bières !

Peyreleau

Peyreleau

L’équipe était un peu fébrile avant d’aller se coucher pour préparer les sacs : tu prends pas tes bâtons toi ? Tu vas pas avoir trop froid ? tu n’as pas encore regardé le profil ? On va pas dormir beaucoup !…

Départ

Départ

Une petite pause photos s’imposait avant un petit échauffement pour moi. Je vais me retrouver seul dans le sas n°1 derrière environ 250-300 coureurs. Je compte partir doucement mais éviter quand même la cohue sur la première monotrace. Je me doute que je serai en avance sur mon planning assez large (10h-10h30 de course) mais je compte être prudent car je suis déjà fatigué avant de partir.

Parcours

Parcours

Profil et classement

Profil et classement

Quelques temps de passage : 

Km 6.3 : premier post de contrôle, je me retrouve 195ième, j’ai déjà gagné des places, mon allure n’est pas trop soutenue, je gère…mais je me sens quand même très las.

Km 22.7, Peyreleau : 183ième en 2h10. j’ai 20 minutes d’avance sur mon temps prévisionnel, Je ne m’inquiète pas, les 10h sont jouables. Après une petite pause dans les bosquées, j’accélère un peu pour retrouver le groupe que j’avais laissé.

Km 33.3, St André de Vézines : 191ième en 3h32.

Km 43.6, La Roque Ste Marguerite : 162ième en 4h40. 40 minutes d’avance, j’essaie de gérer des nausées déjà présentes qui accompagnent mes vertiges, malgré une allure qui me convient physiquement. Sans ses soucis, je me sens bien musculairement et au niveau cardio. Je m’hydrate bien, je continue à manger régulièrement parfois en marchant.

Km 47.4, Pierrefiche : 141ième en 5h14, les visages sont fatigués au ravitaillement. Je ne m’arrête pas trop longtemps. Je pourrai être serein mais les nausées m’exaspèrent et je n’ai pourtant pas l’impression de trop forcer, je fais juste bien attention à regarder mes pieds, car il y a de nombreux pièges sur les chemins. Je double des coureurs bien entamés maintenant.

Le grand Trail des Templiers (76km, 3550m D+)

Km 65.5, Massebiau : 135ième, 7h40. Je croise Pierre, Maryse et Sylviane. Pierre m’apporte mes bâtons que je refuse en m’excusant car il a apparemment couru pour arriver à temps. Je lui propose de les laisser à un membre du groupe qui serait fatigué…et ce sera…pour sa compagne. Je leur dis que je subis la course, que j’ai l’impression d’avancer au ralenti malgré mon avance et que j’ai été malade. Je m’octroie une bonne pause, mange quelques morceaux de délicieuses crêpes, boit du coca dilué pour changer. Je prends le temps de discuter avec un bénévole à la sortie et puis repart en courant seulement quelques mètres car la grosse montée est déjà là. Je vais m’arrêter plusieurs fois sur cette portion pour souffler et faire partir les vertiges.

Km 68.9, Le Cade : 132ième, 8h25, mon avance commence à fondre mais je sais que je serai en moins de 10h00 alors je prends mon temps, j’essaie de retrouver du plaisir pour finir et j’arrive tranquillement sur l’aire d’arrivée en 9h45. Impossible de profiter du buffet, j’ai du attendre 1h00, le temps de faire une micro sieste de prendre une douche et de rejoindre à nouveau l’arrivée pour revoir les amis qui arrivaient. Fier de la Team Templiers ABC. Je regrette juste de ne pas avoir vu passer les TIFS engagés sur la course…ça et… le nombre de coureurs sur les chemins 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *