Définitions des courses natures, trail

Ces définitions sont tirées du Guide des labels des courses natures FFA 2018 :

Les trails découvertes
Course pédestre avec classement et/ou prise de temps se déroulant en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers d’une distance inférieure 21 km et avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 25% de la distance totale). Les ravitaillements, mis en place par l’organisateur, ne seront pas obligatoires mais conseillés. Les concurrents auront la possibilité d’emporter du ravitaillement (liquide ou solide). Cette définition ne prend pas en compte la notion de dénivelé et laisse à l’organisateur la liberté dans ce domaine.

Les trails courts
Course pédestre avec classement et/ou prise de temps se déroulant en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers d’une distance entre 21 km à moins de 42 km et avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 25% de la distance totale). Les ravitaillements, mis en place par l’organisateur, ne seront pas obligatoires mais conseillés. Les concurrents auront la possibilité d’emporter du ravitaillement (liquide ou solide).

Les trails
Course pédestre avec classement et/ou prise de temps se déroulant en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers d’une distance supérieure ou égale à 42 km et moins de 80 km et avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 15% de la distance totale) et se déroulant en autonomie ou en semi autonomie. Il est souhaitable lorsque c’est possible et en fonction des régions, que le dénivelé soit environ de 2000 m.

Les Ultras-trails
Course pédestre avec classement et/ou prise de temps se déroulant en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers d’une distance supérieure à 80 km et avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 15% de la distance totale) et se déroulant en autonomie ou en semi autonomie.
Il est souhaitable, lorsque cela est possible et en fonction des régions, que le dénivelé soit de 2000 m et +.

Les courses en montagne
500m de dénivelé positif cumulé minimum.
• 300m de dénivelé minimum entre le point haut le point bas.
• Une durée de course de 1 heure à 1 heure 15 pour les premiers.
• Les Epreuves de courses en montagne « classiques », ne comportant pas plus de 20% de parcours goudronné, pouvant se dérouler soit en montée continue, soit en montées descentes alternées.
• Course de côte se déroulant sur route goudronnée, avec toutes les précautions de sécurité relatives à la circulation.

Le Kilomètre vertical
Course pédestre avec classement et/ou prise de temps se déroulant en milieu naturel sur un parcours matérialisé formé notamment de chemins ou sentiers avec mille mètres de dénivelé positif (+ ou – 150 mètres) sur la plus courte distance possible et un maximum de 5,5 km.


Définition selon l‘ITRA (International Trail Running Association) :

Le trail est une compétition pédestre ouverte à tous, dans un environnement naturel (montagne, désert, forêt, plaine…) avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 20% de la distance totale).
Le terrain peut varier (routes de terre, chemins forestiers, sentier monotrace…) et le parcours doit être correctement marqué.
La course est idéalement – mais pas nécessairement – en semi autosuffisance ou en autosuffisance et se déroule dans le respect de l’éthique sportive, de la loyauté, de la solidarité et de l’environnement.

Classification des courses de trail :

Trail : Moins de 42km
Trail Ultra Medium (M) : 42 km à 69 km
Trail Ultra Long (L) : 70 km à 99 km
Trail Ultra XLong (XL) : plus de 100 km.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *