Trail du Glazig 2018

C’était ma 3ième participation pour ce trail de 54km et 1700mD+. J’ai toujours hâte d’y être pour les paysages côtiers !
Après un petit détour en Sarthe le vendredi soir pour récupérer les clés de l’appart de Saint Brieuc chez mes parents, nous arrivons sur place pour quelques courses en prévision de l’arrivée de Jérôme également inscrit sur le 54km, Séverine (9km) et de la petite Lucie (Kinder trail). La « pasta-party » maison est prévue le lendemain midi avant le retrait des dossards. Ce sera donc un petit restaurant sympathique en soirée, Le Cesssonais, qui se situe rue de la République. La patronne est vraiment cool et la cuisine « familiale » très bonne.

Le lendemain, retrait des dossards avant la course de Lucie, fidèle au Kinder Trail, et de Séverine toute nouvelle traileuse en mode « découverte ». Ce sera l’occasion de revoir ce chapiteau de cirque servant d’arrivée et de « village trail ».
Après avoir récupérer les filles qui ont bien méritées leur douche chaude, nous filons encore une fois au restaurant, cette fois-ci sur le port, pour de très bonnes galettes à La Passerelle.

Le lendemain matin, les choses sérieuses commencent. J’ai des brides de souvenirs de l’année passée dans des conditions dantesques (récit). J’étais arrivé épuisé 27ième en 5h01. Cette année la course part dans l’autre sens avec un peu plus de dénivelé. Je suis zen, la météo est clémente, j’ai repris les séances de VMA avec les cross et une 20ième place scratch place au Menestrail m’a mis en confiance. Il reste que le niveau est assez relevé, j’ai donc pour objectif si possible un top 30 et de finir en dessous des 5h.

Comme d’habitude, ça part vite mais cette fois-ci je ne m’emballe pas et j’essaie de rester à plus 4’/km sur ce début de course boueux mais plat.

Cette stratégie va payer car j’ai de très bonnes sensations en rejoignant le front de mer après le 10ième km à la Pointe de Trouquetet. Ce sera une succession de vue magnifique en prenant quelques fois le GR34 (Vau Chaperon, la plage des Godelins, la Chapelle Notre Dame de l’Espérance, la plage du Moulin) en direction de l’école de voile de Saint Quay Portrieux, où nous attends un ravitaillement. Je ne m’arrête pas, la vue sur le port est sympa.
Je passe le semi sur ma montre en 1h45. La succession de petites montées/descentes et les escaliers m’obligent à freiner mais je grignote quelques places.
Nous passons respectivement la plage de La Comtesse, Les Châtelets et La plage du Casino, la Grève de l’Isnaim, la plage St Marc, puis le Port Goret…que de jolis panoramas !

A la chasse derrière 3 coureurs 😉

Après avoir rempli mes gourdes rapidement, je file vers les falaises de Plouha, Port Moguer et la plage Bonaparte. Le parcours est fait que de relance, ce qui est plutôt avantageux pour moi avec les terrains d’entrainements comme le Mont Griffon mais les cuisses comment à brûler et j’arrive trop vite à saturation de mes pâtes de fruits que j’affectionne habituellement. Je décide de boire très peu et de manger juste des abricots secs au 2 prochains ravitaillements (38 et 47km).
Je continue à faire le yoyo avec certains coureurs (Vincent, Kevin qui suit avec sa Gopro et Laurent de la Team Berci).
Je finirai par les déposer, je passe le marathon en 3h36, une petite averse de Grêlons, s’invite à la fête !

Voici la Vidéo de Kevin :

 

Vers le 45km,  nous retrouvons la plage du Palus;  je croise Jérôme avec le sourire en sens inverse, ce qui me redonne du courage car je commence à être dans le dur et Laurent finit par me rattraper sur les galets. Je gère mon allure car je commence à avoir des début de nausées même si je pense pouvoir aller plus vite. Je le laisse filer et je me retrouve vraiment seul pour finir dans des chemins qui n’ont rien à envier aux cross boueux que nous avons eux cet hiver.


Je boucle le 50km en 4h20 et serre les dents pour rejoindre l’arrivée en continuant à courir malgré le terrain vraiment spongieux et des jambes vraiment lourdes.
J’arrive enfin sous le chapiteau bien en dessous des 5h, surpris du classement avec également un top 10 Masters !

Encore une fois, je ne peux que recommander ce trail, une succession de panoramas magnifiques, un terrain exigeant et hétérogène pour 18€.
Même si le dénivelé est faible, il n’est pas prendre à la légère mes 2 acolytes ayant bouclé le Glazig en plus de 8h avec des visages assez marqués.

1 commentaire sur “Trail du Glazig 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *